Virtualisation d’applications haute performance: cassons les mythes

Fred Milon
Written by: Fred MilonPublished: October 10, 2017

Cette tribune a été publiée le 4 octobre 2017 sur Le Journal du Net

Le marché de la transformation digitale devrait atteindre les 432 milliards de dollars d’ici à 2021. Les entreprises investissent dans les médias sociaux, les applications mobiles et d’autres technologies numériques pour être plus compétitives et mieux engager les consommateurs. Et pour alimenter ces nouveaux canaux de communication et de fidélisation, elles utilisent de plus en plus les vidéos et le graphisme.

Les applications haute performance deviennent ainsi peu à peu la norme, mais aussi une source de pressions pour les équipes informatiques qui doivent lutter avec des PC qui n’arrivent pas à suivre. Que peuvent-elles faire à part investir sans cesse dans de nouveaux équipements, de plus en plus chers et qui finiront toujours par être dépassés ?

La virtualisation et l’informatique légère n’ont jamais été vraiment envisagées comme une solution viable, quand vient l’heure de parler applications graphiques. Leurs performances sont généralement considérées comme bien inférieures à celles d’applications en local, sur un bon vieux PC. Or, les technologies ont bien évolué, tant en termes de virtualisation que de technologies d’affichage à distance – permettant ainsi au client léger de revenir sur le devant de la scène.

Si vous pensez toujours que le duo virtualisation et informatique légère n’offre pas une expérience similaire, voire supérieure à celle des PC traditionnels, voici quelques affirmations qui pourraient vous surprendre :

Les technologies d’affichage à distance sont plus que performantes – La livraison des applications graphiques et vidéo intensives dans un environnement virtualisé passent par l’adoption des bons codec. Citrix HDX, VMware Blast Extreme, Microsoft RemoteFX et NoMachine NX utilisent ainsi tous la norme de codage vidéo H.264, qui peut ensuite être accélérée par matériel. Pour l’utilisateur final, l’expérience haute fidélité et haute performance est au rendez-vous.

La puissance de calcul du data center est largement supportée par le client local – Les unités de traitement graphique avancé (ou GPU) fournissent la puissance informatique dans le data center pour calculer rapidement et fournir des instructions d’affichage aux terminaux distants. Les clients légers actuels, basés sur la technologie SoC (System on Chip), sont capables de décoder efficacement ces instructions grâce à des processeurs graphiques et multimédia dédiés. Qu’il soit mobile ou sur site, le collaborateur profite de la meilleure des expériences avec ses applications et bureau virtuels, immersive et haute qualité.

La qualité du son et de l’image ne subit aucune perte – Avec un codec sans perte, les données des applications audio et vidéo peuvent être compressées puis décompressées sans perte de qualité. La virtualisation et l’informatique légère sont ainsi aujourd’hui capables de supporter les formats MP3, WMA et AAC pour l’audio, et WMV (VC1), H264, MPEG-4 et MPEG-2 pour la vidéo.

La gestion est simplifiée pour l’administrateur informatique – A l’inverse d’un PC traditionnel, un client léger est rapide à configurer, facile à gérer, et sécurisé. Il peut être mis à jour de manière centralisée, contrôlé et même éteint et rallumé à distance, ce qui le rend parfait pour les sites distribués et les utilisateurs distants. Plus de 100 000 postes de travail peuvent ainsi être gérés depuis une seule et même console d’administration, réduisant ainsi significativement les coûts de gestion et simplifiant le contrôle des politiques.

Plus besoin d’investir constamment dans de nouveaux PC – Les technologies actuelles permettent de convertir rapidement, simplement et à moindre de coût un PC ou un ordinateur portable vieillissant en un client léger performant. Cela permet non seulement d’étendre ainsi la durée de vie des anciens terminaux, supprimant ainsi le besoin d’investir dans du nouveau matériel, mais aussi de gagner en performance, pour une bien meilleure expérience utilisateur.

La virtualisation et l’informatique légère se sont à tel point améliorées qu’elles représentent désormais un réel avantage pour les entreprises qui ont besoin de conserver leur avance en matière de transformation digitale. Elles permettent non seulement de répondre efficacement aux attentes des utilisateurs haute performance, mais aussi de simplifier l’environnement informatique de l’entreprise et de réduire les coûts.

Lire cette tribune sur Le Journal du Net

Live chat

Live chat

Sent: 11:25 am
Hey! We're available right now.
Can I answer any questions for you?
Avatar
I'm looking for… Support Sales
ajax loader img